65 milliards de franc CFA pour la poursuite des travaux de la Transgabonaise

65 milliards de franc CFA pour la poursuite des travaux de la Transgabonaise

Un accord de financement à hauteur de 65 milliards de FCFA a été signé le 16 novembre 2021 à Libreville entre les responsables de la Société autoroutière du Gabon (SAG) et la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) pour la poursuite du projet de construction du projet routier, la Transgabonaise.

C’est le deuxième accord que la Société autoroutière du Gabon signe dans le cadre du financement de ce projet. Le premier avait été paraphé entre la SAG et la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) pour un montant de 40 milliards de FCFA.

Ce nouvel accord de prêt traduit l’engagement de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) à accompagner le développement en matière d’infrastructures. Prenant la parole après l’échange des parapheurs, le président de la BDEAC, Fortunato-Ofa Mbo Nchama est revenu sur les termes et les enjeux de ce partenariat avec le Groupe Arise. « Le partenariat entre la BDEAC et le Groupe Arise existe depuis plusieurs années. Notre apport en faveur du Groupe s’élève de à quelques 80 milliards de francs CFA. Avec le présent prêt, nous atteindrons un montant total de 145 milliards de francs CFA. A la lumière de ceci, nous pouvons dire clairement que le Groupe Arise est le partenaire privé par excellence de la BDEAC », a-t-il affirmé.
Avant de souligner que,  » Si notre soutien à votre Groupe a été aussi constant et intense, c’est parce que vous avez mérité notre confiance. C’est aussi parce que les projets que vous nous soumettez ont pour objet de participer au développement économique du Gabon. En participant à son financement, la BDEAC assume pleinement son rôle de partenaire de référence pour l’intégration sous-régionale ».

Le vaste chantier en cours est réalisé par la société Afcons Infrastructure Limited. Et grâce à cette somme, la société pourra principalement poursuivre les travaux d’urgence et la réalisation des études techniques, environnementales et économiques sur l’ensemble du tracé entre Libreville et Franceville.

En effet, notons que la transgabonaise est un projet de construction de la route économique la plus longue du pays. A terme, elle va permettre de relier par voie rapide Libreville et Franceville. Le projet prévoit également la réhabilitation de 780 km de route sur la nationale 1 et 3 pour en faire un axe logistique plus efficace.

Il s’agit non seulement de désenclaver la capitale, dont la seule voie de sortie est une RN1 mal bitumée et peu praticable, mais aussi de construire un axe logistique hautement stratégique pour écouler la production de grumes et de produits agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *