Après l’étape de l’Ogooué LOLo , Hugues Mbadinga Madiya dans le Haut Ogooué !

Après l’étape de l’Ogooué LOLo , Hugues Mbadinga Madiya dans le Haut Ogooué !

A Franceville et Moanda dans la province du Haut Ogooué le ministre en charge du commerce Hugues Mbadinga Madiya a présidé une série d’activités.

Il était question pour le membre du gouvernement qu’accompagnaient les autorités locales, de faire la visite de plusieurs structures connues, notamment : SOBRAGA, SETRAG et COMILOG. Avec ces derniers, Hugues Mbadinga Madiya est revenu sur les difficultés auxquelles les populations sont confrontées suite à la pénurie de certains produits tels que  le gaz, les carburants, la farine, le ciment…

Le ministre en charge du commerce a ainsi exprimé sa volonté et celle des plus hautes autorités de mettre un terme à ce calvaire subi par les populations.

Les responsables des structures concernés ont évoqué quant à eux, les différentes  contraintes à l’origine de  ce phénomène de pénurie dont,  la principale est la difficulté de rallier Libreville à Franceville par train ou par voiture.

Du fil à aiguille. Sensibilisés sur la question, les acteurs du transport ferroviaire ont promis apporter leur appui à la résolution de la crise par  la mise à disposition de wagons supplémentaires pour un meilleur approvisionnement de la province.

En  fin de journée, le ministre en charge du commerce s’est entretenu à nouveau avec les opérateurs économiques. Ces derniers  ont exprimé leur préoccupation marquée essentiellement par la situation de pénurie susceptible d’avoir un impact direct sur le panier de la ménagère des populations de ces 2 localités.

En réponse, le patron du commerce a présenté  les propositions du gouvernement définit à court, moyen et long terme.

La mise à disposition des wagons supplémentaires de SETRAG et COMILOG.    –

Lancement imminent de travaux d’entretien de la route Alembe /Mikouyi par le Ministère des Travaux publics

La nécessité pour les opérateurs économiques de se conformer aux exigences de la loi sur les stocks qui fait obligation aux entreprises de constituer des stocks suffisants pour faire face à d’éventuels aléas de la route ou de la voie ferrée.

Un dialogue direct entre les opérateurs économiques et le membre du Gouvernement qui a reçu l’assentiment de tous.

 

Clémy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *