CHUL : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES SAGES FEMMES POUR UNE BONNE PRISE EN CHARGE DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT

La Direction Générale du centre hospitalier Universitaire de Libreville, sous l’égide du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales organise depuis mercredi 6 septembre 2023 à son sein, une formation axée sur le renforcement des capacités des sages femmes, notamment sur les prestations de soins maternels et infantiles. Objectif affiché, donner les atouts adéquat aux sages femmes, dans le but de leur permettre d’accomplir de manière efficace leur tâche quotidienne.

Cette formation qui s’inscrit dans le cadre du programme de renforcement des capacités des sages-femmes, a été présentée comme une action visant à contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile en République gabonaise. Il s’agit dans un premier temps de procéder à une évaluation complète des pratiques des sages-femmes et de leurs responsabilités.

Lors de la première journée de ce programme, les sages femmes ont été édifiées sur l’utilisation du partogramme. Un outil essentiel pour suivre la progression du travail, la santé de la mère et du fœtus pendant l’accouchement.

« L’amélioration des compétences des sages-femmes dans l’utilisation du partogramme peut significativement contribuer à la réduction des complications liées à la grossesse et à l’accouchement, et par conséquent, à la baisse des taux de mortalité maternelle et infantile.», a déclaré la Directrice des Soins Infirmiers et Obstétricaux, Berthe Zoé KOUMBA.

Venues des différentes structures sanitaires, les sages femmes, vont bénéficié durant cette formation d’une plus value en termes de connaissances, ce à travers le développement des thèmes assuré par des experts. Parmi les thématiques au programme, la gestion active de la troisième phase de l’accouchement (GATPA), la prise en charge de l’hémorragie du post partum et bien d’autres encore.

L’organisation de cette formation trouve bien sa place au regard du tableau préoccupant en république gabonaise, concernant le taux de mortalité maternelle. En effet, le ministère de la Santé fait savoir que selon la dernière enquête démographique de santé au Gabon, le ratio de mortalité maternelle est estimé à 316 décès pour 100 000 naissances vivantes. Parmi les causes les plus évoqués, il y a: les hémorragies postpartum, l’hypertension artérielle induite par la grossesse, la dystocie, les anomalies maternelles ou fœtales, les infections après l’accouchement, les maladies (VIH/SIDA, Paludisme, tuberculose, etc.), les avortements à risque, etc. Chaque jour, une femme meurt des complications de la grossesse et de l’accouchement, précise l’Enquête Démographique et de Santé du Gabon.

Clemy

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *