Crise à l’École Doctorale des Grandes Écoles : La Directrice révèle ce qui cloche

Crise à l’École Doctorale des Grandes Écoles : La Directrice révèle ce qui cloche

Le Professeur Véronique Solange OKOME BEKA, est la Directrice de l’Ecole Doctorale des Grandes Ecoles (EDGE). Vendredi 09 avril, elle est montée au créneau pour dénoncer la suspension des activités de l’établissement dont elle a la charge, et interpeller les Plus Hautes Autorités du Pays, en tête desquelles le Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba.

LE FONCTIONNEMENT DE L’EDGE

Logée provisoirement dans l’enceinte de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), l’Ecole Doctorale des Grandes Ecoles (EDGE), qui bénéficie des financements de l’Etat, est un établissement public créé par l’arrêté n°0182/MERS du 2 février 2016 du Ministre de l’Enseignement Supérieur de l’époque.
Ainsi, dans sa lettre n°0260/P/CAB-PMCG/DENESRSCJS/APGO du 21 septembre 2020, Madame la Première Ministre donnait instruction à la tutelle de procéder à l’installation du Pr Véronique Solange Okome Beka, en qualité de Directrice. Cette instruction avait été mise en musique par le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, Pr Frédéric Mambenga Ylagou, le 25 septembre 2020.

VIOLATION DES INSTRUCTIONS DE LA PREMIÈRE MINISTRE, CHEFFE DU GOUVERNEMENT

Mais depuis son installation, le Pr Véronique Solange Okome Beka fait l’objet d’hostilité. Les Directeurs Généraux de l’ENS, l’ENSET et l’ENEF qui clament haut et fort, à qui veut l’entendre, que l’EDGE aurait été créée par leur diligence, s’opposent farouchement à ses actions.

« Par note 000192/MESRTTENCE du 07 avril 2021, Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, Pr Frédéric Mambenga Ylagou a ordonné la suspension des activités de l’Ecole Doctorale des Grandes Ecoles (EDGE). » , déclare le Pr Véronique Solange Okome Beka.

Celle-ci faisant suite à la note du 5 mars 2021 des Directeurs Généraux de l’ENS, l’ENSET et l’ENEF qui déclarent avoir gelé toutes les activités au sein de l’École Doctorale, et destitué de fait son Directoire.

Et la Directrice d’ajouter: « La note de Monsieur le Secrétaire Général est un acte d’insubordination, qui outrage l’Autorité de Madame la Première Ministre, Cheffe du Gouvernement qui a pourtant mis un terme aux troubles » dans le fonctionnement de l’EDGE, dont la mission est d’offrir aux jeunes chercheurs gabonais des outils de référence qualitatifs.

Une décision incompréhensible, quant on sait que, Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement, par correspondance n°004/PM/SGG/CAB du 5 janvier 2021, adressait ses encouragements à la Directrice de l’Ecole Doctorale des Grandes Ecoles (EDGE) pour son respect des procédures et pour la conformité de sa nomination aux dispositions en vigueur.

Finalement face à l’entrave à l’exercice de ses missions, la Directrice implore l’intervention des plus Hautes Autorités en vue d’une solution définitive à ce climat délétère qui prévaut à l’EDGE, et qui déteint certainement l’image du pays.

« Qu’il me soit permis de dire que j’ai transmis à Monsieur le Ministre, le dossier sur toutes les magouilles académiques, scientifiques et administratives de ceux qui me combattent.
Ce dossier frauduleux porte sur les soutenances qui ne respectent aucune norme académique, et des graduations irrégulières au CAMES.

Qu’il me soit également permis de demander à Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence ALI BONGO ONDIMBA d’ordonner à un audit global de l’Ecole Doctorale des Grandes Ecoles (EDGE), partant de 2016 à ce jour.
Je demande, enfin, à la Première Dame, Madame Sylvia Bongo Ondimba et à Madame Rose Christiane Ossouka Raponda, Première Ministre, Cheffe du Gouvernement de nous venir en aide. Parce que nous voulons seulement construire une Ecole Doctorale de qualité et compétitive pour le GABON », a conclu le Pr Véronique Solange Okome Beka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *