Jean Marie Ogandaga pour une nouvelle impulsion du PDIL2

Jean Marie Ogandaga pour une nouvelle impulsion du PDIL2
Jean Marie Ogandaga, ministre de l’économie et des finances et président du comité de pilotage du Projet de Développement des Infrastructures Locales (PDIL), a tiré le bilan de la phase 2 dudit projet autour de toutes les parties prenantes en tête desquelles, le ministre en de l’équipement et des infrastructures, Leon Armel Bounda Balonzi.
Lancé pour améliorer les infrastructures et les services urbains des quartiers sous intégrés des chefs lieux de provinces, le constat est selon le ministre des finances que de nombreux projets ne sont qu’à 70% de leur exécution alors que le PDIL 2, son terme approche à grands pas, c’est-à-dire, en 2021. Une situation susceptible de remettre en cause les  engagements pris avec la Banque mondiale .
Dans ce sens, Jean Marie Ogandaga a évoqué la déception du gouvernement quant aux dysfonctionnements qui freinent le bon déroulement du projet qui était sur une lancée porteur d’espoir pour le gouvernement « Nous sommes gênés que les projets commencent et ne se terminent pas. Et les populations en ont assez de ces éléphants blancs. Il faut donner un sort visible aux projets », a regretté le ministre.
Le ministre a promis de la rigueur cette fois-ci , allant à écarter les collaborateurs emprunt de paresse. « Personne n’a de titre foncier dans les administrations, car les bailleurs de fonds internationaux, en raison de ces échecs, finissent par ne plus nous faire confiance. Ceux qui s’amusent avec les projets du Gabon vont payer le prix ».
Pour terminer, le ministre des finances a plaidé pour prolonger d’une année les chantiers du PDIL 2 afin que tous aillent jusqu’à leur terme.
Pour rappel, le PDIL 2 est financé par un prêt de la Banque mondiale de l’ordre de 59,6 milliards de francs CFA, pour une durée de 5 ans, soit de 2016 à 2021.
Clemy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *