Lancement de la phase pilote des modules du système de traçabilité des produits bois !

Lancement de la phase pilote des modules du système de traçabilité des produits bois !

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, et du Plan d’Affectation des terres, le Prof. Lee White, accompagné de son ministre Délégué, M. Charles Mve Ellah, a procédé au lancement de la phase de tests pilotes des premiers modules du système de traçabilité des produits bois « MINEF ».

Cette opération pilote, menée par l’Agence d’Exécution des Activités de la Filière Forêt-Bois (AEAFFB) en partenariat avec l’ONG américaine Environmental Investigation Agency (EIA) spécialisée dans la lutte de protection de l’environnement, et qui s’inscrit dans le cadre du suivi et du contrôle des activités forestières, a pour
objectif d’évaluer le degré d’applicabilité et la pertinence des fonctionnalités dudit système au niveau national.

La première phase de test pilote a été menée au sein de la brigade de contrôle des produits forestiers d’Owendo, notamment ceux des sites d’empotage de Gabon Best Natural Source (GBNS) et de la Société National du Bois du Gabon (SNBG), et a vue la participation de la direction régionale des douanes. Des formations seront dispensées à l’endroit du personnel de l’Administration forestière et pour les opérateurs économiques pré-identifiés durant 2 mois. Une fois les modules testés, améliorés et l’architecture de l’application finalisée, le système de traçabilité MINEF sera lancé officiellement d’ici Janvier 2022.

Le système de traçabilité MINEF permettra à l’Administration forestière, douanière et fiscale de disposer de données fiables sur l’acheminement des produits bois, en temps réel, depuis la forêt jusqu’à leur destination (port d’exportation ou usine de
transformation) et ainsi d’extraire des détails à toutes les étapes de l’exploitation avec des étiquettes et des codes-barres (abattage, transport, transformation, empotage, distribution) à l’aide de technologies mobiles performantes.

Enfin, la mise en place de cet outil à l’échelle nationale permettra d’améliorer la lisibilité de la fiscalité forestière et de lutter contre l’exploitation illégale de nos ressources forestières.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *