Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong met en garde, le personnel Médical Du Centre Hospitalier Universitaire D’Owendo !

Le Dr Guy Patrick Obiang Ndong met en garde, le personnel Médical Du Centre Hospitalier Universitaire D’Owendo !

La salle polyvalente du Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo, a servi de cadre hier mardi 27 octobre 2020 a une réunion de mise au point entre la tutelle et l’ensemble des responsables des services administratifs et médicaux de cet établissement hospitalier.


Deux faits sont à l’origine de cette descente du ministre de la santé au CHUO. D’abord la question de l’achats d’implants en France et celle d’une fausse accusation de détournement de fonds de la cnamgs de plus de 341 millions à l’encontre du directeur général de cette structure le Dr Elise Eyang Obame.

Des propos diffamatoires et sans fondements qui ont extrêmement indigné le patron de la santé, surtout venant du corps médical de cette structure, « vous êtes attendus sur le travail et sur les résultats et également sur l’amélioration de la qualité des soins offertes aux populations gabonaises et non sur les médisances, sur l’escroquerie, sur les détournements des malades » a tonné haut et fort le Dr Guy Patrick Obiang.

Et d’ajouter « Vous n’avez contribuez en aucune façon à la construction et l’occupation de cette structure sanitaire, arrêter de vous considérer comme des personnes indispensables ».

On ne cachera pas la vérité. Le personnel médical et la tutelle ont du mal à communiquer. L’impatience de la réponse, pour l’une , et les solutions offertes dans le moyen terme pour l’autre ne fonctionne pas sur les mêmes vitesses. Il y’a donc urgence à trouver des passerelles. Et cette sortie du Dr Patrick Obiang aura permis de rétablir l’écoute.

Même si parfois les esprits s’échauffent, ces croisées des mots ont un bénéfice immédiat de rétablir chacun dans ses droits et ses prérogatives.

Pour tout cela il faut une volonté d’aller vers l’avant. Là encore le chantier est d’importance. Et le patron de la santé ne va pas le dos sur la cuillère, « les accidents mineurs et autres petits malaises de sante, quand on vous appelles la nuit, vous êtes incapables de les prendre en charge par ce que, on conditionne tout à l’argent, la majorité d’entre vous détourne les malades ici pour vos cliniques privées pour pouvoir les opérés et vous n’arrivées même pas à les opérés là-bas ». Et c’est l’hôpital Militaire qui retouche vos malades. Arrêtons ça!!!

Noble parole qui dit la volonté du ministre de la santé. Ce Centre hospitalier universitaire d’Owendo les populations l’attendaient depuis longtemps. Aujourd’hui, c’est un futur réel se faire soigner au CHUO. Et personne ne devrait en ternir l’image.

Mise en garde du Dr Guy Patrick Obiang. « Je serais extrêmement sans pitié si de tel comportement se perpétue dans cet hôpital ».

Edouard Dure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *