Categories À la une Politique

Le Président de la Transition reçoit officiellement l’acte du rachat définitif d‘Assala Energy par l’État gabonais

Ce 01 juillet 2024, en marge de la traditionnelle cérémonie de la levée des couleurs instaurée par le CTRI chaque lundi, le Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’État , Son Excellence Général Brice Clotaire Oligui Nguema a réceptionné au palais Rénovation, les documents actants le rachat définitif du Groupe Assala Energy par l’Etat gabonais.

Durant cette cérémonie qui a vu la participation du Premier ministre et de son gouvernement , des membres du CTRI et du directoire de Gab’Oil
Company, le Chef de l’État, en sa qualité de Grand maître des Ordres nationaux, a procédé à la remise de médailles de l’ordre du mérite gabonais aux personnalités ayant œuvrées au bon déroulement de cette opération qui valorise le droit de préemption de l’État pour le rachat de la société Assala Energy.

Lors de son adresse circonstancielle, Son Excellence Général Brice Clotaire Oligui Nguema a félicité les éminents décorés et rappelé le bien-fondé de ce rachat historique: « Cette acquisition, dont nous pouvons être fiers, permettra à terme d’augmenter nos recettes, nous permettant ainsi de réaliser nos nombreuxrédactio projets de développement avec plus de marges.La réussite de cette opération qui contribue à rendre au peuple gabonais sa dignité, démontre une fois de plus la crédibilité des autorités de la Transition », a déclaré le Chef de l’État .

Pour rappel, le processus dudit rachat s’est déroulé en deux phases. De prime abord , le 15 février 2024, avec la signature du contrat d’achat entre
Gabon Oil Company et le fonds de pensions américain Carlyle, garantit par un dépôt d’environ 123 milliards de FCFA. Ensuite, le 21 juin dernier, avec un versement de 513 milliards de francs CFA et 12 milliards de francs CFA de frais de droit de douanes.

À noter que le pétrole représente 60% des recettes fiscales et 80% des revenus d’exportation du pays. Cet acte d’achat permet au Gabon d’améliorer
ses recettes, son niveau des réserves de change et celui de l’ensemble de la CEMAC et par la même occasion de créer plus d’emplois .

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *