Libreville : Séquestré et torturé pendant une heure par le pasteur de sa petite amie

Libreville : Séquestré et torturé pendant une heure par le pasteur de sa petite amie

Il revient de loin. Séquestré et torturé, il y a quelques semaines à l’église Colombe de vie, un jeune homme au visage et au corps lacérés explique que son bourreau n’est autre que le pasteur de sa nouvelle petite amie. 

LES FAITS 

Le malheureux dénommé Chelo, avait été emmené par le pasteur lui- même pour former les musiciens de l’église et les choristes.
Selon le jeune formateur, les faits remontent au mois de mai. Chelo Mounguengui, qui n’ était pas un fidèle de l’église Colombe de vie, avait fait la rencontre de la jeune Emmanuelle, une choriste. Épris d’amour pour la jeune choriste, le formateur va l’inviter chez lui pour un tête- à- tête loin des regards suspicieux de ses frères en christ. La fille aurait volontier accepté la proposition de son amoureux.

Ils se seraient rendus au domicile de Chelo où ils vont avoir des rapports intimes. Le jour suivant, Chelo reçoit un message de la jeune fille qui lui informe de sa volonté de se suicider. Elle précise dans son message qu’elle se trouve à la plage et qu’elle s’apprête à se jeter à l’eau.
Le formateur s’étonne de l’attitude de sa nouvelle petite amie et décide d’aller la rejoindre. Mais avant d’y aller, il fait un tour à l’église Colombe de vie où prie sa choriste. Il sera interpelé par les membres de la sécurité de l’église puis conduit directement au premier étage où, à sa grande surprise, il verra le pasteur et la jeune fille debout.

LE CALVAIRE DE CHELO

L’homme de Dieu va lui demander ce qu’il a fait à Emmanuelle. Après avoir avoué leur relation au pasteur, ce dernier aurait refusé de croire à cette version et exige du jeune formateur de reconnaître avoir violé la jeune fille. Ce à quoi s’est fermement opposé le jeune homme.
C’est alors que le pasteur aurait demandé à l’un de ses collaborateurs de lui apporter son enveloppe dans laquelle se trouvait un câble électrique bien tressé. Les agents de sécurité de l’église veillaient à la porte pour que Chelo ne puisse leur fausser compagnie.
Après que le pasteur eu sérieusement fouetté le jeune homme, il va lui tendre un stylo et une feuille de papier pour rédiger une déposition dans laquelle il devrait avouer avoir violé Emmanuelle, qui devant son père spirituel aurait soutenu la version du viole. Malgré les intimidations du pasteur, Chelo va refuser de s’exécuter. Il sera tout de même libéré une heure plus tard.

Cette aventure lui aura coûté douze jours d’ incapacité et un corps truffé de scarification. Chelo Mounguengui a déposé une plainte au tribunal. L’affaire suit son cours.

Avec OK. TV COM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *