Marine marchande : Debut d’une nouvelle ère !

Marine marchande : Debut d’une nouvelle ère !

La Marine marchande aborde un nouveau cap, merci pour elle. Il y’a peu, l’entreprise était en proie à une grève générale illimitée de plusieurs mois perturbant son fonctionnement ainsi que son apport dans les Finances publiques. Désormais grâce au protocole d’accord signé entre la direction générale et le syndicat national des agents de la Marine marchande ( SYNAMM ) une nouvelle page s’ouvre dans cette direction.

Un protocole d’accord comme socle. La signature dudit protocole qui marque la reprise du travail, sous le regard veillant du ministre des transports, Brice paillat, est une initiative du directeur général, Fidèle Angoue Mba.

Au moment de sa signature ce 12 avril 2021, le directeur général de ladite structure a rappelé les maux à l’origine du mouvement de contestation qui minent sa direction » Hier la Marine marchande était propriétaire au centre ville , aujourd’hui elle est locataire. La Marine marchande a un équipement nautique squelettique, les structures déconcentrés sont en dequintescence. Le renforcement de capacité de ressources humaines opérationnelle traîne. L’arsenal juridique est obsolète autant de maux qui minent cette structure « .

Pour lui, l’amélioration des conditions de vie et de travail est conditionnée à la continuité du travail, ainsi devant l’assemblée Fidèle Angoue Mba a pris l’engagement d’utiliser et de déployer les efforts nécessaires et de faire en sorte au nom de l’administration que la teneur de ce protocole d’accord soit appliqué selon les possibilités afin de permettre à la Marine marchande de retrouver progressivement ses lettres de noblesse.

Mais pour Patrice Loko, président de la SYNAMM, Faudrait pas que ce protocole d’accord soit comme celui des autres administrations à l’exemple des eaux et Forêts et des régies financières qui aujourd’hui sont à nouveau en grève. Selon lui, Il faut que chacun à son niveau puisse respecter ses engagements pour que les éléments inscrits dans ledit protocole soient mis en application.

Et de rappeler que Ce protocole est un temps d’observation de 3 mois donné au directeur général. Pour regarder qu’est-ce qui peut se faire ensemble à court , moyen et long terme pour eux tous,et pour la génération future.

Bien avant d’entamer ses propos le président du SYNAMM a émis des remerciements à l’endroit du très haut qui est au-dessus de tout, de la cheffe du gouvernement, du ministre des transports et du directeur général qui eux ce sont impliqués pour que l’accalmie revienne au sein de cette structure.

Le ministre du transport à son tour s’est réjouit de ce que le dialogue social, la concertation permanente, entre la direction générale et les partenaires sociaux aient triomphé et aient conduit aujourd’hui à cet accord. Ledit protocole ne devrait pas être un acte symbolique… » je sais qu’à l’intérieur il y’a des étapes à franchir et l’une d’entre elles qui me parraient décisives est celle axée sur les journées de réflexions et que très rapidement ces journées soient mises en oeuvres. Vu le contexte de la crise nous sommes condamnés à faire mieux avec moins. Une situation qui nous impose de la créativité, de la solidarité, de la productivité « .

Il faut dire que ledit protocole vise également une meilleure collaboration entre l’administration et les syndicalistes, à l’acceptation réciproque ainsi qu’au dialogue, source de solution à tous les problèmes et de paix  au sein de la boite.

Au sortir de la salle, toutes les parties se sont engagées au respect scrupuleux du protocole d’accord ratifié.

Éthan de Sillon

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *