Part de vérité du président de la fegafoot sur le traitement des joueurs gabonais à la Gambie !

Part de vérité du président de la fegafoot sur le traitement des joueurs gabonais à la Gambie !

Pierre Alain Mounguengui, président de la fédération gabonaise de football ( fegafoot) s’est exprimé pour la première fois le 18 novembre dernier sur les mésaventures des Panthères à l’aéroport de Banjul en Gambie depuis leur retour.

D’entré de jeux avec un air grave, Pierre Alain Mouguengui a pointé du doigt le vice-président de la Fédération gambienne de football, d’ailleur général d’armée comme étant leur tortionnaire.

Selon lui, c’est lui le maître d’œuvre de cet traitement à déplorer avec pour seul but de tuer le moral de l’équipe nationale.

Pour le president de la fegafoot, le supérieur des Forces armées gambienne a totalement enfrein les valeurs cardinales qui régissent le football dans le monde, avec un comportement néfaste et flagrant qui met en mal les principes de la CAF.  « La Fédération gambienne de football nous a accueilli en ennemis. La preuve, cette fédération a envoyé un officier supérieur de l’armée gambienne, un général, par ailleurs vice-président de la Fédération gambienne de football, pour venir nous terroriser, nous traumatiser. Notre équipe nationale est restée à l’aéroport, sous les manœuvres de ce général, de 22h45 à 6h30 », a t-il déclaré .

Le général gambien a donc usé de méthodes discriminatoires pour mettre en exergue son plan. Et cette demande injustifiée à l’équipe nationale du Gabon d’effectuer des tests de Covid-19 était la principale d’entre elles, comme viennent corrobore les propos du patron de la fegafoot. « Quand nous avons pris la décision du Haut-Commissariat de la République Gambienne, datée du 05 novembre 2020, il est clairement dit que les passagers à destination de la Gambie, doivent présenter des preuves des résultats PCR de moins de 72 heures… Nous avons pris nos dispositions pour faire passer les tests de nos joueurs le 14 novembre 2020, pour voyager le 15 novembre 2020. Nos tests étaient valables », a précisé le président pierre Alain Mouguengui .

Et d’ajouter « Nous leur avons dit que nous avons la preuve qu’ici, à l’aéroport de Banjul, on n’effectue pas les tests.  C’est dans une décision gouvernementale datée du 5 novembre 2020. La deuxième preuve c’est que notre ministre des Sports du Gabon qui est arrivé à Banjul en début d’après-midi n’a pas effectué des tests »,

Une image insoutenable, d’une équipe nationale traitée de la pire façon dans un pays hôte, et qui a longuement circulé dans les réseaux sociaux.

Les panthères du Gabon, deuxième formation à subir les frasques de la fédération de football gambienne. Aujourd’hui plus qu’hier c’est l’image de la CAF et surtout de l’Afrique qui est ternie.

Pierre Alain Mounguengui en homme de conviction se remet aux bonnes décisions de la Confédération Africaine de Football. Et Tous les regards sont maintenant tournés vers elle….

Jean 1er

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *