Projet SAG : les personnes affectées entre pk24 et pk34 connues !

Projet SAG : les personnes affectées entre pk24 et pk34 connues !

La Société Autoroutière du Gabon (SAG) a dans un récent communiqué de presse rendue publique les listes des personnes affectées par le projet entre le PK24 et le PK34 et a par ailleurs annoncé la date butoir relatives au Plan d’Action de Réinstallation.

Dans le but de permettre à la population impactée de prendre toutes leurs dispositions au moment opportun. La Société Autoroutière du Gabon a tenue à porter à la connaissance de tous, que les listes des personnes affectées par le projet de réaménagement de la Transgabonaise sur les tronçons PK 24 – PK 28 et PK 28 – PK 34 ont été publiées le 16 avril 2021.

En effet, ces listes sont consultables notamment pour le tronçon PK 24 – PK 28  auprès de la Mairie du deuxième arrondissement de la Commune de Ntoum au PK24, près de l’entrée de la Zone Économique de Nkok, dont le Contact est le suivant: 066 78 50 97 et Chez le chef du quartier de Nkoltang, par ailleurs Président du Comité Local de Suivi dont le Contact est 066 88 51 36

S’agissant du tronçon PK 28 – PK 34, les listes sont consultables auprès du Président Local de Suivi (Dzogbéré) / Contact : 077512406 / 0666847938. La SAG a néanmoins indiqué que toute personne souhaitant porter une réclamation concernant ces listes devra se rapprocher des membres des Comités Locaux de Suivi cités ci-dessus. Et surtout que la date limite de dépôt des réclamations est fixée au 16 mai 2021. « Passé cette date, aucune réclamation ne sera traitée », fait savoir SAG.

Pour rappel, la Société Autoroutière du Gabon (SAG) est un Partenariat Public Privé entre Arise IS, Meridiam, tous deux actionnaires à hauteur de 50% chacun, et la République du Gabon. La SAG se consacre à la conception, la construction, le financement et la gestion de la « Transgabonaise », la route principale traversant le pays d’Est en Ouest sur 828 km, permettant ainsi de relier plusieurs provinces du Gabon et différentes zones agricoles.

La redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *