Quand les ennemis du Chef de l’État s’en prennent à Jean Marie Ogandaga !

Quand les ennemis du Chef de l’État s’en prennent à Jean Marie Ogandaga !

Le Président Ali Bongo le sait. Il fait face à des hostilités, des ennemis.  » On commence par discréditer vos proches, puis on vous isole pour vous affaiblir « . Une stratégie attribuée à Philippe II de Macédoine et qui fait mouche à chaque fois. C’est en suivant le déroulement de ce sinistre scénario que l’on peut découvrir les ennemis du Chef de l’État. Dans l’entourage proche et lointain du Président de la République, qui sont ces Ennemis qui ont déjà passé l’étape de la discréditation de ses fidèles et loyaux serviteurs tel que Jean Marie Ogandaga ?

Le 3 décembre dernier, les ministres concernés par la mise en œuvre du Plan de Relance de l’Économie ( PRE ) étaient réunis autour du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, pour concevoir une stratégie de relance de notre économie post Covid-19. Mais le travail patriotique qu’accompli ces ministres dont celui de l’Économie et de la Relance, Jean Marie Ogandaga, est combattu par des forces malintentionnés.

Mécontents de la nouvelle méthode d’attribution des primes, certains agents des régies financières ont vraissemblablement envoyé à plusieurs médias en ligne une série de documents » confidentiels « . Par un communiqué, le ministre Jean Marie Ogandaga a assumé avoir instruit en 2019, ses services d’annuler 90% de la dette douanière octroyé de certaines de milliards à leurs actionnaires. Il s’agit de Perenco et Total. Pour justifier cet acte, le ministre de l’Économie a affirmé dans son communiqué que  » les 2 entreprises étaient incapables de payer les frais douaniers, soit environ 8 milliards pour les 2 Pétroliers et que des accords transactionnels leur ont donc été accordés dans le strict respect du code des Douanes « . Mais pour les agents des régies financières qui accusent le ministre de détournement de fonds et d’incompétence, cette décision  » légale  » dans le cadre de ses fonctions surprend par plusieurs incompréhensions, en ces temps de crise sanitaire et de pertes massives d’argent pour l’État.

Selon certains témoignages avérés, Jean Marie Ogandaga est victime d’un acharnement médiatique visant à porter un discrédit sur sa personne qui pourtant, reste attaché aux valeurs nationalistes et patriotiques que prône le Chef de l’État et le gouvernement.

Comment comprendre que soutenant la vision du Président de la République, dans le cadre de la mobilisation accrue des recettes publiques, cet économiste fait l’objet d’intimidations de la part des ennemis de l’État, au point de lui consacrer tout le no 158 du journal Douk Douk du vendredi 04 décembre pour porter atteinte à son intégrité morale et physique ?

Mais pour les observateurs avertis, Jean marie Ogandaga est injustement la cible des ennemis du Président de la République, chef de l’état dont il est viscéralement fidèle parmi les fidèles. Et on le sait, il a toute la confiance du chef de l’état pour relancer l’économie gabonaise. Une mission qu’il exécute avec rigueur.

 

Jean 1er

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *