Categories À la une Économie

Une délégation de la Société IVINDO IRON chez le ministre de l’Economie : Projet de Bélinga sous les feux des projecteurs

Le Ministre de l’Économie et des Participations, Mays MOUISSI, a reçu le lundi 08 juillet 2024, une délégation de la Société IVINDO IRON, dirigée par son Directeur Général, Edward KALAJZIC. Occasion pour les parties prenantes de faire le point sur l’avancement du projet d’exploitation du gisement de fer de Bélinga.

Les discussions ont principalement porté sur l’état d’avancement satisfaisant de la phase d’exploitation, qui respecte scrupuleusement les échéances fixées. Monsieur KALAJZIC a souligné l’engagement continu de la société à impliquer activement les communautés locales, assurant que plus de 85% des employés de la société et de ses partenaires sont des Gabonais.

Cependant, malgré ces progrès, des préoccupations ont été exprimées concernant la clarté des directives gouvernementales sur les droits accordés par la convention minière, notamment en matière fiscale et douanière. Monsieur KALAJZIC a fait part des pressions de son Conseil d’Administration à cet égard, soulignant le besoin de garanties claires du gouvernement.

En réponse, le Ministre a affirmé le soutien sans faille du Gouvernement de la Transition envers le projet, soulignant son importance stratégique pour la diversification économique du Gabon, la création d’emplois et le développement régional. Il a également exprimé l’importance d’un développement respectueux de l’environnement et des intérêts des collectivités locales à Bélinga.

Une des préoccupations soulevées par le Ministre concerne les infrastructures logistiques nécessaires pour le transport efficace du minerai à court et moyen terme. Ces investissements logistiques représentent un défi majeur pour la société, dépassant en complexité ceux initialement envisagés pour la phase de développement de la mine.

Pour terminer, en sa qualité de premier responsable des Impôts et de la Douane, le membre du gouvernement a souligné l’importance pour toute entreprise opérant au Gabon de contribuer de manière équitable aux finances publiques à travers le paiement des impôts et des droits de douane, rejetant toute tentative de conditionner les investissements à des exonérations potentielles.

Jean 1er

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *