Fred Bernard Mavoungou pour une positive attitude!

Fred Bernard Mavoungou pour une positive attitude!
Les élections sont terminées dans la capitale économique. Et pour les nominations certains comportements dérapent. Principales victimes,  les ethnies originaire dit-on des autres provinces. Train d’union a décidé de réagir par l’entremise de son président Fred Bernard Mavoungou.

Jamais port gentil n’a connu ce rejet des gabonais d’autres provinces. On constate une véritable proxémique de l’hostilité et de la ségrégation lors du choix des agents des administrations relevant du pouvoir politique à l’exemple de l’hôtel de ville de port gentil. Des petits groupes se constituent tous parlant la même dialecte. Cette logique tribale influence d’avantage le partage des postes.  Le choix et l’exercice du métier deviennent une affaire de soutien ethnique plutôt qu’une question de vocation encore moins de mérite.

Ancré dans les mœurs,  le sentiment tribal  souvent manifesté de façon inconsciente dans les comportements que d’aucun considère comme un puissant atout est devenu une gangrène au niveau de la capitale économique. Or il ressort que ce comportement est un obstacle pour l’épanouissement des individus et pour le développement et la paix entre fils et fille d’une même nation.
Pour Fred Bernard Mavoungou, président de train d’union,  on est tous gabonais et on appartient à une même histoire. Passeur de connaissances,  contributeur à notre richesse économique et culturelle,  il est aussi le bâtisseur et le défenseur d’un Gabon nourri au mélange des idées et de sa diversité ethniques.
Depuis sa création la plateforme associative ,  ne cache  pas son engagement en soutien au président de la République mais le propos ici est anti tribalisme plus que politique.
Sous d’autres cieux on parlerait de comportement xénophobe et la loi s’exerce.  » on ne peut pas accepter.  Au fil du temps il y’a une banalisation des mots et des attitudes. Et c’est d’autant plus dangereux que dans certains milieux ce sont les politiciens qui jouent sur ce registre  » explique Fred Bernard Mavoungou  tout en s’ interrogeant sur la sortie le week-end dernier de l’association « Tendance Avenir » dans stop  au tribalisme. Une sortie bien sure que l’association Train d’union soutient mais écarte l’idée que le tribalisme soit attribué aux hommes politiques originaires du Sud du pays vivant dans cette province d’autant plus que selon lui, une franche de politiciens autochtones ont toujours baigner dans le sectarisme et le repli indemnitaire avec comme objectif, pérenniser leurs positions sociales mais également politiques.
Une positive attitude qui n’écarte pas la crainte sur cette dérive dangereuse dont les hommes publics semblent ignorer les conséquences. Et au président de train  d’union de rappeler que c’est la vertu cardinale du vivre ensemble qui se voit ainsi éprouvée.

En effet, c’est dans un grand parti comme le parti démocratique gabonais (PDG) que les effets du tribalisme devraient être éventuellement atténués. cette volonté de l’exécutif de renforcer un sentiment national devrait justement donner lieu à la politique de justice sociale  et d’équilibre ethnique quelque soit la région.

La rédaction

Laisser un commentaire