AFRIQUE: Hausse des cas de COVID-19 sous pression du variant Delta

AFRIQUE: Hausse des cas de COVID-19 sous pression du variant Delta

Sous la pression du variant Delta, l’Afrique connait un fort taux des cas de COVID-19.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre de décès est passé de 43% principalement dans les pays du Sud et de l’Est du continent africain.

 

Le Rwanda qui avait réussi à maintenir la pandémie de COVID-19 jusqu’à présent, fait face depuis quelques jours à une flambée des cas. Afin de freiner la montée du virus, Kigali et huit district sont reconfinés depuis samedi 17 juillet 2021 pour quelques jours.

On note la fermeture des écoles et bureaux, pas de fonctionnement pour les transports publics; seulement 15 individus pourront assistés aux inhumations. Quand aux activités touristiques, elles demeurent opérationnelles sauf qu’elles devront suivre un protocole sanitaire rigoureux et obéir à un couvre-feu.

Certes, on observe une explosion des cas au Rwanda, mais pareillement dans de nombreux pays du continent ces dernières semaines. En l’espace d’une semaine en Afrique, les décès survenus en raison de COVID-19 ont connu une hausse de 43%, a alerté jeudi 15 juillet l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
« C’est un signe d’avertissement clair que les hôpitaux des pays les plus touchés atteignent un point de rupture », a annoncé la docteur MATSHIDISO Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Le nombre des morts est passé à 6273 la semaine du 5 au 11 juillet, et la semaine précédente à 4384.

En Afrique, les décès du COVID-19 pourraient être réellement quatre fois plus nombreux, selon les experts.

Cette hausse de décès en Afrique peut s’expliquer par l’apparition du variant Delta. Ce variant a été détecté dans 21 pays du continent africain. Les morts sont constatés en Afrique du Sud, en Tunisie, en Namibie, en Ogounda et en
Zambie.

L’Afrique est aussi confronté à des carences de lits en soins intensifs et d’oxygène, la fragile couverture médicale fait augmenter la mortalité. A peine, 8 millions d’Africains vivant sur le continent ont acquit les deux doses nécessaires de vaccin.

Les freins à la vaccination en Afrique s’expliquent par le fait que ces populations sont très méfiantes, et rencontrent des problèmes d’approvisionnement et défaillances du système de solidarité COVAX.

WILISSEN THIAGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *