Le Gabon sollicite, une nouvelle fois, le FMI pour un programme

Le Gabon sollicite, une nouvelle fois, le FMI pour un programme

Le ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Janine Lydie Roboty, épouse Mbou a affirmé dans un entretien accordé mardi au quotidien L’union que le Gabon négocie un nouveau programme avec le Fond monétaire international (FMI) pour relancer son économique « cassée » par la pandémie du Covid 19. Ci-dessous, un extrait de sa prise de parole.

Nicole Janine Lydie Roboty ép. Mbou: Le Gabon a conclu un programme économique triennal soutenu par le FMI et qui a pris fin le 19 juin 2020.
Ledit programme a permis d’obtenir des résultats positifs avec un redressement du cadre macroéconomique et budgétaire.

Nous avons ainsi pu enregistrer une croissance positive de 3,9% en 2019, un rééquilibrage des comptes des finances publiques ainsi qu’une reconstitution des réserves monétaires.

Sur la base de ces résultats prometteurs, le gouvernement n’a jamais entretenu de mystère sur sa volonté de poursuivre la coopération avec le FMI.
Sur la base de ces résultats prometteurs, le gouvernement n’a jamais entretenu de mystère sur sa volonté de poursuivre la coopération avec le FMI.

Nous avons indiqué cette volonté bien avant la fin du précèdent programme. Sur le front des réformes, des efforts restaient à poursuivre. Et comme pour mettre à jour cette fragilité, la crise de la Covid-19 est venue remettre en cause les progrès enregistrés.
Par ailleurs, la mise en œuvre harmonieuse de notre plan d’accélération de la transformation nécessite d’avoir des rapports sains avec les différents partenaires au développement et la conclusion d’un accord avec le FMI en constitue le socle.

Ainsi, pour répondre clairement à votre question, oui nous sommes en discussion avec le FMI en vue de conclure un nouveau programme.
Le programme avec le FMI devrait nous permettre d’atteindre les objectifs du PAT. Celui-ci vise la transformation économique et sociale du Gabon par une accélération des moteurs de la croissance, d’une part, et une densification des filets sociaux, d’autre part »a indiqué Nicole Janine Lydie Roboty ép. Mbou.

Endettement
L’appui financier attendu du FMI va ouvrir un nouveau cycle d’emprunts du Gabon vis-à-vis de ses principaux bailleurs de fonds que sont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence Française de développement (AFD).

D’après les chiffres de la Direction générale de la Dette (DGD), entre janvier et septembre 2020, en raison de la pandémie de la Covid-19, l’Etat gabonais a bénéficié d’importants décaissements sur emprunts extérieurs et intérieurs.

Le montant total des décaissements s’est établi à 1120,5 milliards de FCFA en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *