Meeting de Ndémezo’o à Bitam: ils ont bravé les mesures sanitaires

Meeting de Ndémezo’o à Bitam: ils ont bravé les mesures sanitaires

Alors qu’une éventuelle entrée au Gabon de variants du virus inquiètent et font craindre une nouvelle grimpée de contaminations exactement comme en janvier dernier, certains commencent à braver franchement les mesures sanitaires.

Samedi dernier était particulièrement animé du côté de Bitam (Woleu-Ntem), où
Réné Ndemezo’o Obiang et les siens ont tenu un meeting qui fut un véritable appel à braver l’interdiction de rassemblement de plus de 30 personnes en cette période d’urgence sanitaire.

En effet, quelques centaines de personnes étaient réunies pour écouter René Ndémezo’o Obiang, expliquer à sa base les raisons de leur retour au Parti Démocratique Gabonais (PDG), avec musique, danses et alcool, mais sans le masque et les gestes barrières, le tout, sous le regard complice des autorités locales.

Pour l’occasion, René Ndémezo’o Obiang était accompagné d’autres nouveaux membres du PDG, et pas les moindres, notamment d’Annie Léa Meye et les ex ministres Patrick Eyogho Edzang et Jonathan Ntoutoume. Un meeting comme on en avait plus jamais vu au Gabon, depuis mars 2020. À croire la page Coronavirus définitivement tournée.

L’opinion s’interroge désormais si les autorités gouvernementales vont condamner les agissements de ces anciens opposants revenus au parti au pouvoir, ou juste si elles feront  » l’autruche », comme ce fut le cas en août 2020, lors de la tournée dans la province du Woleu-Ntem du ministre en charge de la Santé, Guy-Patrick Obiang Ndong.

Quelles amendes ?
Quels risques encourus en cas de rassemblements de ce type dans ce contexte de pandémie ?

Selon les autorités gabonaises, ceux qui se dérogent aux interdictions s’exposent à des sanctions. Ceux qui ne mettent pas les masques écopent d’une amende comprise entre 25 000 FCFA à 200 000 FCFA.
Les rassemblements sont limités à 30 personnes. Ceux qui ne se soumettent pas au respect de cette mesure et aux protocoles sanitaires encourent une amende de 5 millions de FCFA à 10 millions de FCFA. Quelle affaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *