Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics du Gabon : un outil nécessaire pour l’État et pour le plus grand nombre !

Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics du Gabon : un outil nécessaire pour l’État et pour le plus grand nombre !

Situé derrière le camp de police, dans le troisième arrondissement de Libreville, le Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics du Gabon ( LNBTPG) entend bien démontrer son savoir faire  et offrir ses services à l’État son partenaire principal, à ses démembrements, aux personnes physiques et morales. Pour son Directeur Général, Léon Armel BOUNDA BALONZI, le LNBTPG doit être un outil incontournable pour l’État, au bénéfice de la qualité et donc de la pérennité des ouvrages construits.

Depuis sa nomination comme Directeur Général de cette structure, Léon Armel BOUNDA BALONZI n’a jamais caché sa détermination pour la redynamisation du LNBTPG. A cet effet, il a  proposé un plan de restructuration triennal au Conseil d’administration en sa session du 22 juin 2018 qui l’a adopté. Sur la viabilité du LNBTPG, Léon Armel BOUNDA BALONZI rassure de ce que cet instrument technique de l’État est hautement utile pour le pays et insiste sur la nécessité de travailler davantage pour plus de rentabilité afin de résorber les déficits financiers pour ainsi amorcer le développement de l’entreprise.

Si cet établissement Public à Caractère Industriel et Commercial a pour mission principale, d’accompagner l’État et ses démembrements en matière d’études géotechniques, de contrôle de travaux routiers, de bâtiments et autres ouvrages de génie civil, et d’analyse des matériaux en laboratoire, pour son Directeur Général, il  n’en demeure pas moins que son portefeuille clients doit être diversifié en offrant ses services aussi bien aux entreprises privées qu’aux personnes physiques soucieuses de la qualité et de la sécurité de leurs constructions.

En somme, que ce soit l’État, une société privée ou une personne physique désireuse de sécuriser ses ouvrages, le LNBTPG peut être sollicité pour étudier le sol avant les travaux en vue d’en déterminer la capacité portante et définir les éléments nécessaires au dimensionnement des fondations quel que soit le type, de contrôler la qualité des matériaux utilisés et de vérifier le respect des normes de construction dans l’art de bâtir.

C’est donc un outil nécessaire dans la prévention des risques de construction d’ouvrages dans le domaine du BTP. Dès lors, Il convient désormais aux acteurs étatiques de mettre en application l’arrêté n° 020/MITPAT/SG du 03 novembre 2016 fixant les modalités de l’assistance géotechnique dans les études, contrôles et travaux de l’État ; lequel arrêté oblige l’État et ses démembrements au recours systématique du Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics du Gabon.

En définitive, le repositionnement du LNBTPG en tant qu’instrument technique et scientifique, incontournable pour l’État en matière de contrôle qualité des travaux d’infrastructures en vue d’assurer entre autres la pérennité des ouvrages construits à plusieurs milliards de F CFA, est une réelle préoccupation de Christian MAGNAGNA, Ministre en charge des Infrastructures qui assure par ailleurs la tutelle technique du dudit Laboratoire.

Nathan Moore

Laisser un commentaire