L’armée déployée en Afrique du Sud après des pillages et la mort de plusieurs personnes

L’armée déployée en Afrique du Sud après des pillages et la mort de plusieurs personnes

Le président Sud-Africain fait intervenir l’armée, suite aux perturbations animées par les contestataires dans plusieurs villes du pays. La crise a demeuré éclatante lundi 12 juillet 2021 en Afrique du Sud après quatre jours d’agressions collectives.

« Le chemin de la violence, du pillage et de l’anarchie ne mène qu’à plus de violence et de dévastation. En plus de la souffrance, il conduit à plus de pauvreté, plus de chômage et plus de pertes en vie innocentes. Ce n’est pas ce que nous sommes en tant que Sud-Africains, ce n’est pas nous », a affirmé Cyril RAMAPHOSA.

Certaines villes, à l’exemple de Johannesburg, Pretoria et autres, les agitations entamées au Kwazulu-Natal face à l’emprisonnement de Jacob ZUMA, prennent de l’avance et se sont transformées en guerre de la faim, dans un ETAT où la crise sanitaire de COVID-19 a fait des ravages, de nombreux individus ont même été emputé de leur moyen de subsistance.

Aussi longtemps, l’agitation a atteint les plus défavorisés de Johannesburg où le destin de Jacob ZUMA apparait relégué au deuxième plan. Toutefois, Cyril RAMAPHOSA appelle les populations au calme.
« Il est d’une importance vitale que nous rétablissons le calme et la stabilité dans toutes les parties du pays sans aucun délai », a déclaré le président Sud-Africain.

Au moins 10 individus ont déjà perdu la vie et 489 autres ont été interpellés, suite à ces manifestations. Le président Sud-Africain assure de rentrer en dialogue avec les leaders politique afin de faire face à cette crise. Lundi, la Cour constitutionnelle a donné sa décision à propos de l’appel lancé par Jacob ZUMA. La date n’est pas encore connue.

Wilissen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *